21 mars 2015

Des bousiers utilisent la voie lactée pour s'orienter!

Imaginez-vous il y a quelques centaines d'années, en pleine mer, la nuit, au gouvernail d'un bateau appelé Santa Maria... Comment faites-vous pour trouver votre cap? Bien sûr, c'est connu, vous utilisez les étoiles! La méthode a fait ses preuves, et c'est d'ailleurs ainsi que Christophe Colomb a pu rallier aussi facilement les Indes depuis l'Espagne...

En revanche, il est moins connu que d'autres animaux utilisent aussi des indices du ciel pour s'orienter comme les oiseaux, les phoques et... le bousier! Comme son nom l'indique, le bousier est un insecte coprophile (il aime le caca) et coprophage (et il le mange). Il a la particularité de rouler des crottes en boule pour les transporter jusqu'à son terrier en les poussant à reculons avec ses pattes arrières! Pour s'orienter et retourner à son terrier après sa récolte, il utilise le soleil en journée ou encore la lune pendant la nuit. Malin, ça lui permet de rouler ses boules à toute heure! Mais qu'en est-il des nuits sans lune vous interrogez-vous...



Des scientifiques ont observé que les bousiers étaient aussi capables de s'orienter par des nuits sans lune, les conduisant à faire l'hypothèse qu'ils utilisent dans ce cas les étoiles comme repères visuels. (En effet, pour faire cette observation, il faut se trouver sur une bouse par une nuit sans lune... mais passons ce détail...)

 

En suivant les déplacement de bousiers "au champ", ils ont observé que les insectes se déplacent en ligne droite sous un ciel étoilé. Cependant, le chemin pris par le bousier s'allonge et devient irrégulier lorsque le ciel est couvert ou que l'insecte est coiffé d'un casque qui l'empêche de voir les étoiles. Tout ceci suggérant 1) que les étoiles sont probablement des repères importants pour les bousiers et 2) que ces scientifiques sont bien farcis.


 Ces expériences se sont poursuivies au laboratoire: les bousiers ont été placés dans un planétarium sur la voute duquel a été projetée l'image d'un ciel étoilé (n°1), d'une traînée diffuse de lumière représentant la Voie Lactée (n°2), de 4000 étoiles sans la Voie Lactée (n°3) ou d'un ciel noir (n°4). Alors que les bousiers mettent en moyenne 40 secondes pour quitter le planétarium dans les deux premiers cas, ce temps augmente à 60 secondes dans la situation n°3 et à 120 secondes dans le dernier cas!


Cette expérience a démontré pour la première fois l'utilisation d'étoiles par des insectes pour s'orienter, mais c'est aussi le premier exemple d'utilisation de la Voie Lactée au sein du règne animal! Ce que l'histoire ne dit pas, c'est s'il y avait des nuages quand Christophe Colomb a débarqué en Amérique...

Bon, et la prochaine fois, promis, on parle de plantes!
 
Source: Dacke et al. (Current Biology, vol. 23, 2013)
Dessins: Mobidic